Génoise au chocolat et mousse de mascarpone au praliné

Première recette du blog en 2014 pour vous présenter la dernière recette réalisée en 2013. Je vous souhaite donc par la même occasion une très bonne année, une bonne santé… et plein de succulentes choses à manger !

Invitée chez ma meilleur amie Sô pour le réveillon, chaque invité devait apporter quelque chose pour participer à cette petite fête entre amis. Et devinez ce que j’ai décidé d’apporter… Le dessert bien sûr !

J’ai récidivé avec ma tarte au citron meringuée mais au final personne n’en a mangé, car il y avait déjà trop de desserts ! Car je n’étais pas la seule à apporter un dessert. Nous avons eu le droit à un tiramisu, des rochers coco (des vrais, pas comme les miens ratés !), une salade de fruits frais… et mon fameux dessert composé d’une génoise au chocolat et mousse de mascarpone au praliné. Ralala, rien que de l’écrire, j’en salive, et je pense à la part qu’il reste dans le frigo là et qui m’appelle…

Finalement, point de Paris-Brest avec mon praliné… Je tenterai en 2014, ainsi que des centaines d’autres recettes !

Au départ, je voulais réaliser une bûche roulée… J’ai tenté une recette de génoise, mais à la sortie du four, la génoise était plutôt sèche donc impossible à rouler !

J’ai donc recommencé une génoise au chocolat mais cette fois-ci dans un moule à manqué pour réaliser un gâteau plutôt qu’une bûche.

Pour la génoise au chocolat, j’ai suivi la recette de l’Atelier des Chefs pour leur gâteau tout chocolat :

  • 5 œufs PL
  • 150 g de sucre blond de canne AB
  • 135 g de farine de blé T55 AB
  • 30 g de cacao en poudre AB (la recette proposait 15 g… je trouvais que c’était peu)

Je préchauffe mon four à 190°C. Je l’indique maintenant, car il faut enfourner rapidement une fois la préparation dans le moule qui doit être beurré et fariné.

Je mélange et je tamise la farine et le cacao en poudre.

Dans la cuve de mon robot, je fouette à pleine vitesse les œufs entiers avec le sucre. Le mélange doit devenir mousseux et tripler de volume.

J’incorpore délicatement le mélange farine/cacao à l’aide d’une maryse en essayant de ne pas faire tomber la mousse, un peu comme on incorpore des blancs en neige. (Lors de ma première génoise que j’ai faite pour la bûche, je pense que je suis allée trop vite dans l’incorporation de la farine et du cacao, tout est retombé).

Je verse immédiatement l’appareil dans le moule et j’enfourne 30 min environ. Je vérifie la cuisson avec la pointe d’un couteau.

Je laisse refroidir entièrement avant de démouler. Ça se démoule tout seul ! Je laisse le gâteau dans ce sens pour avoir le plus beau côté sur le dessus.

Ensuite, grâce à un grand couteau, je découpe ma génoise sur l’épaisseur pour faire 3 étages de génoise que j’ai garni d’une mousse de mascarpone au praliné. J’ai bien une « lyre à génoise » (une sorte de fil à couper le beurre… mais pour génoise) qui normalement sert à découper les génoises, mais je n’ai jamais réussi à le faire… Je ne sais pas si c’est parce que ma génoise était trop moelleuse, mais en tout cas, je n’ai pas voulu forcer et massacrer ma si jolie génoise au chocolat.

Pour la mousse de mascarpone au praliné, il me faut :

  • 500 g de mascarpone AB
  • 100 g de sucre blond de canne AB
  • 3 œufs PL
  • 4 cs de praliné

Je commence par séparer les blancs des jaunes.

Dans la cuve du robot muni du fouet, je blanchis les jaunes d’œufs avec le sucre. J’ajoute ensuite le mascarpone et le praliné, et je continue de fouetter un peu pour que tous les ingrédients soient bien mélangés.

Je monte les blancs en neige et je les incorpore délicatement au mélange de mascarpone. La mousse est prête !

Je garnis la génoise avec la mousse : 1er étage de génoise, 1/3 de mousse, 2ème étage de génoise, 1/3 de mousse, 3ème étage de génoise, 1/3 de mousse.

Le dernier tiers de mousse sert à recouvrir toute la génoise : le dessus et le côté.

Je place le gâteau au réfrigérateur le temps de préparer la décoration :

  • 4 cs de pralin (poudre de noisettes caramélisées qu’on obtient avant le praliné)
  • 200 g de chocolat noir 60% AB

Je fais fondre le chocolat au bain-marie puis je le verse sur une feuille plastifiée et je l’étale le plus finement possible. J’en garde un peu pour réaliser (enfin, essayer de réaliser) un texte en chocolat, en l’occurrence un « bonne année »… plus facile à dire qu’à faire, il faudra que j’apprenne à faire des cônes en papier.

Une fois le chocolat refroidi et dur, je casse la fine couche en petits morceaux que je plaque sur le côté du gâteau.

Je saupoudre le dessus avec le pralin et je dépose mon texte en chocolat.

Je réserve au frais, dans l’idéal plusieurs heures, jusqu’au moment de servir.

génoise au chocolat, mousse de mascarpone au praliné

Intérieur génoise au chocolat mousse de mascarpone au praliné

Ma déco est digne d’un gâteau de supermarché, et encore, je suis gentille avec mon gâteau… Il faut bien l’avouer, ce n’est pas du grand art.

Mais finalement, l’apparence n’est que peu de chose… L’essentiel est dans la dégustation… et ce fut un vrai délice !

5 commentaires

  1. TiCoeur

    Comme dit lorsque j’ai vu le gâteau pour la première fois, ce qui compte n’est pas vraiment qu’il soit beau mais bon!

    Et il l’était! Surtout le chocolat sur le côté, hmmmm! Je salive moi aussi d’avance en imaginant la part dans le frigo 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.