Tarte aux fraises

Je ne me laisse pas abattre par mes recettes ratées. Pour preuve mes rochers à la noix de coco

La semaine dernière, je vous ai parlé d’une tarte aux fruits rouges délicieuse (mais dégoulinante). Cette semaine, je n’ai acheté que des fraises (bon… et des framboises aussi, mais elles ont été englouties par TiteChérie qui adore ça !). Et comme je devais préparer quelque chose pour un goûter avec les mamans de mon groupe de préparation à l’accouchement de la Maison de Naissance pour fêter les premiers anniversaires de tous nos bébés, j’ai retrouvé ma motivation pour retenter une tarte aux fraises.

Mais contrairement à ma première tarte aux fruits rouges, je suis partie sur une base de pâte sablée et non un sablé breton. J’ai fait par contre la même recette de crème pâtissière mais je l’ai faite plus épaisse pour qu’elle tienne mieux dans ma tarte et que ça ne dégouline pas encore une fois !

Pour la pâte sablée et la crème pâtissière, je me suis inspirée de deux recettes de Christophe Felder dans son livre Pâtisserie ! Je les ai préparés la veille pour monter la tarte au dernier moment.

Pour la pâte, j’ai eu besoin de :

  • 250 g de farine de froment T55 AB
  • 140 g de beurre doux AB
  • 100 g de sucre blond de canne AB
  • 2 jaunes d’œufs AB (la recette indiquait 1 jaune… mais je suis tombée sur une fournée de petits jaunes d’œufs, donc il m’en a fallu deux pour obtenir la texture de pâte souhaitée… je vous conseille d’essayer d’abord avec 1 avant de mettre le deuxième)

Je tamise la farine dans un saladier et j’ajoute le beurre mou coupé en morceaux ainsi que le sucre. Avec les mains, j’incorpore le beurre aux ingrédients sec jusqu’à obtenir un « sable » assez fin.

J’ajoute les jaunes d’œufs et je malaxe toujours à la main pour obtenir une boule de pâte lisse.

J’enveloppe la boule de pâte dans un film alimentaire et je réserve au réfrigérateur pour la nuit (2 heures minimum).

Je prépare ensuite la crème pâtissière :

  • 500 ml de lait entier AB
  • 1 gousse de vanille Cap d’Ambre
  • 120 g de jaunes d’œufs AB (le livre disait 6 jaunes… il m’en a fallu 9 ! Comme pour la pâte sablée, mes jaunes étaient petits !)
  • 120 g de sucre blond de canne AB
  • 50 g de fécule de maïs AB
  • 50 g de beurre doux AB

Dans une casserole, je mets le lait et la gousse de vanille fendue en deux et grattée. Je fais bouillir à feu moyen. Quand ça bout, je coupe le feu et je laisse infuser 10 minutes à couvert.

Dans un saladier, je verse les jaunes d’oeufs, le sucre et la fécule de maïs et je fouette vigoureusement mais sans faire blanchir.

Je retire la gousse de vanille et je remets à bouillir le lait.

J’incorpore ensuite une louche de lait bouillant dans la préparation aux oeufs et je mélange bien. J’ajoute ensuite le reste de lait et je fouette.

Je reverse le tout dans la casserole en filtrant avec une passoire fine et je fais cuire sur feu vif en fouettant sans arrêt et assez énergiquement pour qu’il n’y ait pas des amas de crème pâtissière qui se forment. Quand je voyais que ça prenait trop vite au fond de la casserole, je retirais du feu quelques secondes en fouettant toujours vivement, puis je remettais sur le feu.

Lorsque la crème est bien épaisse, je retire du feu, et j’ajoute le beurre coupé en morceaux. Je fouette pour l’incorporer entièrement.

Je verse ensuite la crème pâtissière dans un plat assez large pour que ça refroidisse rapidement et je couvre de film alimentaire au contact.

Je laisse refroidir la crème au réfrigérateur.

Le jour du dressage, le lendemain donc, je sors la boule de pâte du réfrigérateur.. et j’attends un peu, car elle est dure comme de la brique ! Dès que je peux, je l’étale sur mon plan de travail légèrement fariné sur une épaisseur de 2-3 mm (à vue de nez !). Délicatement (oui, parce que la pâte sablée est très fragile !), je plie la pâte en 4 pour la poser sur mon cercle à pâtisserie. Je peux alors la déplier tout aussi délicatement et je fonce mon cercle (je n’ai toujours pas la technique parfaite pour le faire… vivement mon CAP !)

Je pique la pâte avec une fourchette, je recouvre d’un papier de cuisson recouvert de gros sel (ou de haricots secs… ou ce que vous utilisez pour cuire à blanc), et je fais cuire 10 minutes à 180°C avec le papier de cuisson, et 10 minutes sans le papier de cuisson.

Je fais ensuite refroidir le fond de tarte sur une grille.

Pour la garniture, j’ai utilisé :

  • 500 g de fraises Cirafine AB
  • (4 feuilles de menthe AB de mon jardin… juste pour la déco)

Je lave les fraises et coupe leur queue. J’ai hésité à couper toutes les fraises en deux… ou à les garder entières… Alors j’ai finalement fait les deux. En plus, j’avais des fraises de toutes les tailles, donc pas facile de faire une décoration homogène.

Je garnis le fond de tarte de la crème pâtissière puis je place les fraises le plus joliment possible.

Je réserve au frais jusqu’au service.

Tarte aux fraisesQuand on fait des tartes comme ça, on ne pense pas à celui qui a la lourde tâche ensuite de couper la tarte ! Pas facile de couper des fraises entières, ni même d’avoir le même nombre de fraises sur chaque part.

Mais ça n’empêche pas de se régaler avec cette tarte aux fraises !

9 commentaires

  1. TiCoeur

    Je ne vais pas rajouter qu’elle est superbe car en effet, le dressage est en net progrès!

    Ma valeur ajoutée, c’est que j’ai pu la goûter! Et elle a le mérite d’être excellente qui plus est! La crème pâtissière, hmmmm, c’est krooooooooooobon ! Finalement, il n’y a peut-être pas que les desserts au chocolat dans la vie…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.