Fion (ou flan maraîchin)

Demain, c’est le premier anniversaire de Tibonhomme. Déjà un an… Ralala, les enfants grandissent trop vite ! Il n’est pas loin de faire ses premiers pas et il est beau comme un cœur (ou comme un Ticœur !).

Tibonhomme a été conçu en Vendée… pendant de très bonnes vacances en famille… au camping ! Nous avons visité un moulin, des marais salants, Titechérie s’est baignée à la piscine, mais a détesté le sable de la plage !

Nous avons aussi découvert un petit village où l’été il y a plein d’artistes et artisans : Sallertaine. Nous avons fait notamment connaissance d’Amandine Picaut qui crée des tableaux et tout plein d’autres objets pour les enfants. Nous adorons ce qu’elle fait, donc je vous invite à découvrir son univers sur son site Grenouille-Art. En plus, elle peut faire des commandes sur-mesure si vous lui présentez un thème. Par exemple, pour Titechérie, nous avons fait faire une banderole, où elle est sur un dragon avec son doudou « Coquillette » (photo sur Instagram).

Et comme à chaque voyage, nous aimons goûter aux spécialités locales. Et l’un de nos desserts préférés pendant ces 2 semaines de vacances aura été le Fion !

Non, ne partez pas !! Je ne vais pas vous parler de fesses !

Le fion c’est un flan ! Le flan maraîchin pour être exacte. Pour la petite histoire du fion, je vous renvoie au blog Une cuillerée pour papa qui vous propose même la version traditionnelle du fion que je n’ai pas osé faire encore (avec pré-cuisson de la pâte à l’eau)

Le fion est traditionnellement parfumé à la cannelle, mais on en trouve aussi à la vanille… et là, c’était la grande bataille entre les vacanciers pour savoir lequel était le meilleur ! Nous avons goûté le médaillé d’or (à la cannelle) et le médaillé d’argent (à la vanille)… Je dois dire que je ne suis pas trop cannelle, mais j’ai préféré celui-là ! (Les médaillés ont peut-être changé depuis 2012…)

J’ai à moitié suivi la recette d’une carte postale offerte par Belle-Maman et celle du blog précédemment cité, pour au final faire un fion cannelle-vanille.

Pour la pâte :

  • 250 g de farine T55 AB
  • 50 g de beurre doux AB
  • 1 pincée de sel PF
  • 1 cs de sucre blond de canne AB
  • œuf AB
  • 10 cl de lait entier AB

Dans le bol du robot muni du crochet, je mets la farine, le beurre ramolli, le sel et le sucre et je commence à pétrir vitesse 2.

J’ajoute ensuite l’œuf et le lait.

Je laisse le robot tourner quelques secondes, le temps d’obtenir une pâte lisse et homogène.

Je recouvre le bol d’un linge propre et je laisse reposer une heure environ à température ambiante.

Ensuite, sur un plan de travail fariné, j’étale la pâte que je place dans un moule rond à paroi haute (type moule à charlotte), beurré et fariné. La pâte doit déborder largement du moule et être assez épaisse.

Je pique généreusement avec une fourchette et je fais précuire à blanc 10 min à 180°C.

Je démoule en faisant attention de ne pas casser la pâte et je réserve pour que la pâte refroidisse bien et sèche un peu, le temps de préparer la « fiounée », préparation à base d’œufs et de lait :

  • 1 l de lait entier AB
  • 2 bâtons de canelle AB
  • 1 gousse de vanille (Cap d’Ambre)
  • 6 oeufs AB
  • 150 g de sucre blond de canne AB

Dans une casserole, je verse le lait et j’y plonge les bâtons de cannelle et la gousse de vanille fendue en deux. Je fais chauffer lentement pour que la cannelle et la vanille infuse bien dans le lait.

Pendant que le lait chauffe, dans un saladier, je bats les œufs en omelette et j’ajoute le sucre. Je fouette un peu et j’ajoute le lait à la cannelle et à la vanille doucement tout en fouettant encore.

Je verse cette préparation dans le moule contenant la pâte précuite. Je place dans un four préchauffé à 160°C pendant 30 min, puis 30 min à 180°C.

Je sors du four quand la pointe d’un couteau planté dans le fion (aïe !) ressort sèche. Le fion reste tremblotant !

Je laisse refroidir totalement avant de démouler… car le démoulage peut s’avérer difficile si la pâte est trop fine par exemple, car la préparation est lourde donc gare à la casse !

Fion ou flan maraîchinA l’heure où j’écris cet article, mon fion est encore chaud (sans mauvais jeu de mots) et je n’arrive pas à le démouler… j’ai cassé un peu la bordure… On le mangera peut-être à la petite cuillère directement dans le moule ! J’ajouterai une photo du fion démoulé si j’y arrive !

Dans moins d’un mois, je vais à Guérande… où j’ai déjà mangé un des meilleurs kouign amann… peut-être une future recette régionale sur ce blog !

(édition de l’article : Comme il fallait s’y attendre, je n’ai pas réussi à démouler le fion (photo Instagram)… mais maintenant que j’y pense, je sais pourquoi… parce que j’avais déjà fait la même erreur la première fois que j’ai suivi la recette de la carte postale… la cuisson au bain-marie, ça ne va pas du tout !! Donc j’ai rectifié la recette plus haut… et j’en refais un ce week-end, donc j’espère qu’il sera plus réussi… mais sinon, niveau goût, il est parfait !)

8 Comments

  1. Pingback: Tarte pommes caramel amande [vegan] - La Cuisine de Niya

Laisser un commentaire