Daifuku mochi au thé matcha et sésame noir [vegan]

Sur mon blog Prendre le temps…, je participe à un rendez-vous mensuel « Voyageons Ludique » initié par Souris…Maman.

Ce mois-ci, notre voyage nous emmenait en Asie et pour l’occasion, nous devions (pouvions) réaliser une recette asiatique.

Au départ, je voulais me lancer dans des makis californiens végétariens… et puis j’ai raté mon riz vinaigré (même s’il était très bon et qu’on l’a mangé avec un chili sin carne… oui… j’aime bien le mélange des cultures !)

Et Ticœur m’a ramené d’un petit périple à Paris un sachet de farine de riz gluant. Je ne sais plus pour quelle recette je la voulais au départ cette farine, mais au final, elle m’a servi pour faire la recette asiatique du jour : des sortes de daifuku mochi au thé matcha et sésame noir. J’ai suivi à peu près la recette trouvée sur le blog Gourmandise et Pâtisserie.

Je vais vous donner la recette comme j’aurai dû la faire et non comme je l’ai faite… en rectifiant les proportions du coup, car je n’avais pas assez de farce au sésame noir par exemple (ça se voit sur la photo ^^)

  • 100 g de farine de riz gluant
  • 50 g de sucre blond de canne AB
  • 2 cc de thé matcha en poudre AB
  • 150 ml d’eau froide
  • 200 g de crème de sésame noir AB
  • 75 g de sucre glace AB
  • beaucoup de fécule de maïs AB

Je commence par mélanger la crème de sésame noir avec le sucre glace.

Je forme 8 boules de taille à peu près identique et je réserve au réfrigérateur.

Dans un grand bol allant au micro-ondes, je verse la farine de riz gluant, le sucre, le thé matcha et l’eau froide. Je mélange jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène.

Je fais chauffer au micro-ondes à puissance moyenne pendant 2 minutes. Je remue ensuite avec une maryse. Et je replace au micro-ondes pour 30 secondes. Je réitère l’opération jusqu’à obtenir une pâte épaisse, brillante et gluante.

(Au départ, j’ai testé la méthode au cuit-vapeur, mais après m’être brûlée 2 ou 3 fois en soulevant le couvercle, j’ai abandonné et suis passée au micro-ondes !)

Sur mon plan de travail, je verse une bonne quantité de fécule de maïs sur laquelle je place ma pâte de mochi encore chaude (attention de ne pas vous brûler !) que je saupoudre généreusement encore de fécule pour pouvoir l’étaler.

Je découpe 8 carrés. Dans chaque carré, sur lequel je passe un pinceau pour supprimer l’excès de fécule, je dispose une boule de pâte de sésame noir, et je referme pour former une boule. Je peux tremper mes doigts dans un peu d’eau froide pour aider à la soudure. Je passe le pinceau sur l’extérieur pour retirer également l’excès de fécule.

Et je déguste, tiède ou froid, au choix !

La Cuisine de Niya - Daifuku mochi au thé matcha et sésame noir - Asie - Japon

N’ayant jamais mangé de daifuku mochi avant et n’ayant jamais vu leur réalisation, j’ai un peu galéré pour les façonner. Mais en tout cas, niveau goût et texture, c’était très bon même si la pâte de sésame noir prend un peu le dessus par rapport au thé matcha. A retenter avec de la pâte de haricots rouges !

C’était encore meilleur le lendemain après 24h au réfrigérateur, car c’était moins gluant ! Même si normalement, il est dit que c’est meilleur le jour-même et un peu tiède. Question de goût !

7 commentaires

  1. Ticoeur

    C’était en effet excellent bien que comme tu l’as dit, le sésame noir prenne vite le pas sur le reste. En tout cas, un dessert à refaire!

    Il me semble qu’à la base, c’était pour les perles coco la farine…?

  2. Pingback: Mon premier partenaire : Keimling - La Cuisine de Niya

Laisser un commentaire