Crème au chocolat blanc

Dimanche, c’est Pâques… Et on a déjà reçu quelques chocolats… Après ceux de Noël… mince, on va être obligés de manger du chocolat pendant plusieurs jours… c’est vraiment dommage (vous sentez toute la tristesse dans mon écriture ?).

Mais être accro au chocolat, ça se travaille. D’ailleurs, depuis que je fais mes courses en biocoop, j’ai découvert le chocolat blanc de la marque Rapunzel…. et j’en suis totalement dingue ! J’essaie de me sevrer, car sinon, je mangerai bien une plaquette par jour ! Le tout est de résister au moment des courses. Si je ne l’achète pas, je ne le mange pas… Logique… mais pas si facile !

Bon certains diront que le chocolat blanc, ce n’est pas vraiment du chocolat… Cela contient quand même du beurre de cacao… donc pour moi, c’est du chocolat ! Quand j’étais petite, je n’aimais pas le chocolat (si si, je vous jure !) et du coup, on m’offrait plus facilement du chocolat blanc. Depuis que j’aime le chocolat, je suis plus accro au chocolat au lait et noir… mais ça, c’était avant de découvrir CE chocolat blanc !

Hier, en faisant les courses, j’ai craqué, j’ai racheté une tablette de chocolat blanc… mais je suis fière de moi, je ne l’ai pas engloutie en 5 minutes ! Et j’ai préparé avec une délicieuse crème au chocolat blanc. Je n’ai même pas mangé un seul petit carré… pourtant l’envie était bien là !

Pour réaliser cette crème au chocolat blanc, je suis partie de la base de ma crème au cacao :

  • 500 ml de lait entier AB
  • 30 g de fécule de maïs AB
  • 100 g de chocolat blanc AB
  • 2 cs de sucre blond de canne AB

Dans une casserole, je verse le lait froid et je dilue la fécule de maïs dedans. J’ajoute le sucre et les carrés de chocolat blanc.

Je fais chauffer à feu moyen pour faire fondre le chocolat blanc et jusqu’à ce que ça épaississe puis je verse dans des verrines. Normalement, si vous vous débrouillez bien, vous devriez pouvoir faire 4 verrines de taille « normale »… Bon, moi, j’ai réussi à faire 2 verres pleins et un demi-verre… Cela fait de bonnes portions, mais je suis gourmande !

Je couvre d’un film alimentaire tout de suite, et je laisse refroidir. Je place ensuite au réfrigérateur plusieurs heures.

J’ai décidé d’améliorer cette crème au chocolat blanc avec un peu de garnitures, un sirop léger de fraises et des éclats de pistaches :

  • 250 g de fraises AB
  • 1 cs de sucre blond de canne AB
  • 10 cl d’eau
  • 1 petite poignée de pistaches décortiquées AB

Je lave les fraises et je les équeute. Je les coupe ensuite en petits morceaux dans une casserole. J’ajoute le sucre et l’eau et je fais cuire sur feu vif une dizaine de minutes.

Je filtre la compotée de fraises, et j’obtiens un sirop de fraise léger, peu sucré.

Je le laisse refroidir et je place au réfrigérateur jusqu’au moment de servir.

Je place les pistaches dans une poêle à sec, pour les torréfier légèrement. Puis je les hache grossièrement au couteau sur une planche.

Au moment de servir, je verse une cuillère à soupe du sirop de fraise sur la crème au chocolat blanc et je parsème de quelques éclats de pistaches.

Et je déguste bien frais, accompagné de quelques fraises qu’on peut tremper dedans !

Crème au chocolat blancOn verra ce qu’en pense Ticœur ce soir. Moi j’y ai déjà plongé ma cuillère, juste histoire de goûter… Je n’allais quand même pas vous présenter une recette mauvaise !

Profitez bien de vos chocolats de Pâques !

6 Comments

  1. TiCoeur

    Alors attention… C’est ici un amoureux du chocolat noir qui considère que le chocolat blanc n’est pas du chocolat qui vous parle.

    Le chocolat blanc n’est toujours pas du chocolat. Mais ce dessert est exceptionnel! J’avais très peur du coulis de fraise et encore plus des pistaches (celles là même que j’enlève dans le Mouhalabieh) mais puisque Niya l’avait confectionné elle-même, j’ai accepté de goûter la recette originale du chef.

    Arrêtez ce que vous faites en ce moment même et notez cette recette sur un papier et courrez la faire chez vous. C’est dément! Le mariage des trois (crème chocolat, fraise et pistache donc) est succulent! J’ai même regretter de ne pas avoir plus de pistaches croquantes pour les trempées dans la crème!

    Je ne peux que regretter l’absence d’une seconde verrine qui n’aurait pas fait long feu. Cette recette fait partie des meilleures surprises culinaires que j’ai pu avoir jusqu’à présent!

  2. Pingback: Cookies tout chocolat au beurre de cacahuètes

Laisser un commentaire