Galette poire chocolat

Je suis Charlie… Oui… Non… je ne sais pas trop.

Je suis Niya aussi… Je suis Virginie surtout.

Je suis Française… Européenne… Terrienne… Humaine… Animale…

Je suis Femme… Je suis Maman…

Je suis (future) Pâtissière…

Donc je suis peut-être aussi un peu Charlie…

On a tout le mois de janvier pour se souhaiter la bonne année… Je l’ai déjà fait dans mon dernier article, mais je crois qu’on ne l’a pas dit assez fort… Comme si tout le mois de janvier était une répétition de l’année à venir… Il y a eu un raté, alors on recommence : BONNE ANNÉE !! En espérant que le 11 janvier était le début de la vrai bonne année 2015… pleine d’amour, de partage, de compréhension de l’autre et de respect…

Je n’ai pas pu aller au grand rassemblement prévu ce 11 janvier… J’avais organisé dans ma résidence une galette des rois en tant que membre du Conseil Syndical… et même si on n’était pas très nombreux à braver le froid malgré le beau temps, je crois que tout le monde s’est régalé en dégustant la galette que j’avais préparée pour l’occasion : une galette poire chocolat.

Je suis partie d’une base de pâte feuilletée inversée dont je vous ai déjà donné la recette avec mes tartelettes fines aux pommes, mais là, c’était la première fois qu’elle était réellement faite maison. J’ai donc utilisé des produits bio pour la détrempe :

  • 120 g de beurre doux AB
  • 165 g d’eau froide
  • 12 g de sel fin PF
  • 375 g de farine de froment T55 AB

et pour le beurre manié :

  • 290 g de beurre doux AB (je ne trouve pas de beurre de tourage bio dans ma petite biocoop)
  • 165 g de farine de froment T55 AB

Je vous renvoie à la recette des tartelettes pour la technique de la détrempe, du beurre manié et du tourage. Toujours 1 tour simple, 1 tour double, 1 tour double, 1 tour simple.

Après avoir laissé reposer la pâte au frais quelques minutes (une trentaine environ pour moi), j’abaisse ma pâte pour qu’elle fasse 3-4 mm d’épaisseur, de la largeur d’un cercle de galette et de la longueur de 2 cercles.

Je détaille mes cercles grâce à un couvercle de casserole (ou d’essoreuse à salade pour moi). Les 2 cercles doivent être identiques. Vous choisissez votre diamètre en fonction de la taille de votre plaque qui ira au four. Ma galette faisait 23 cm de diamètre.

La recette étant faite pour une grande galette de 30 cm de diamètre qu’on peut faire en TP de pâtisserie, il vous restera de la pâte forcément… Il m’en reste déjà quand je fais la galette à l’école.

Je réserve au frais mes deux cercles de pâte le temps de préparer la garniture.

J’ai voulu faire une crème d’amandes mais je n’avais plus de beurre donc j’ai improvisé avec de la margarine :

  • 90 g de margarine végétale AB
  • 90 g de sucre blond de canne AB
  • 2 œufs AB (normalement, c’est 90 g d’œufs, mais je n’ai pas chipoté pour quelques grammes, 1 œuf faisant environ 45-50 g)
  • 125 g de poudre d’amandes AB (normalement, là aussi c’est 90 g, mais je trouvais ma crème d’amandes un peu liquide, j’ai donc fini mon petit paquet de poudre d’amandes)
  • 9 g de fécule de maïs AB (facultatif)

Dans un cul de poule, je mélange la margarine et le sucre.

J’ajoute la moitié des poudres (amandes et fécule), je mélange. J’ajoute la moitié des œufs, je mélange. J’ajoute la fin des poudres, je mélange, et enfin la fin des œufs, et je mélange.

C’est aussi la recette pour une grande galette… donc à vous d’ajuster en fonction de la taille de la vôtre. Il m’en est resté, je m’en suis servie pour une tarte aux pommes.

Je réserve au frais le temps de préparer les poires et le chocolat :

  • 3/4 de poire Comice AB (ma poire était énorme, je n’ai pas eu besoin de tout mettre)
  • 50 g de copeaux de chocolat noir 70% AB (un reste de chocolat que j’avais étalé finement sur une feuille guitare (une feuille en plastique) et conservé au réfrigérateur et qui m’a donné de fins morceaux de chocolat)

J’épluche la poire, je la coupe en 4, je la vide. Puis je la coupe en tranche de 4-5 mm d’épaisseur environ. Je réserve.

Je prépare la dorure pour la galette :

  • œuf AB
  • 1 pincée de sel fin PF

Je ressors les 2 cercles de pâte du réfrigérateur.

Avec un pinceau, je passe de la dorure sur tout le bord d’un des cercles ce qui me servira à souder les 2 cercles.

Je garnis de crème d’amandes le centre du premier cercle jusqu’à 3-4 cm du bord (un peu avant la dorure) sur une bonne épaisseur.

Je place la fève (ce qu’on oublie souvent de faire !)

J’installe les poires en rosace.

Je parsème de copeaux de chocolat.

Je place le second cercle de pâte, et je soude en n’hésitant pas à appuyer fermement sur la pâte du bout des doigts mais sans écraser le bord ce qui empêcherait les feuillets de se former à la cuisson.

Je place ma galette quelques minutes au réfrigérateur pour la raffermir un peu et pouvoir la retourner sans risque.

Je retourne donc ma galette à la sortie du réfrigérateur. J’enlève l’excédent de farine s’il y en a. Et je chiquette ! Avec le dos d’un petit couteau, je pratique des petites entailles sur tout le tour de la galette, de façon régulière.

Je dore la galette et je la décore avec le dessin de mon choix grâce à un couteau. Ici j’ai fait des épis et des feuilles, dessin largement inspirée d’un de ceux que j’ai fait pendant mon stage chez Patibio. Je n’oublie pas les petites cheminées un peu partout : un coup de couteau à plusieurs endroits, l’idéal étant de les faire dans le dessin.

Mon four préchauffé à 220°C, j’enfourne la galette et je baisse à 180°C. Je l’ai faite cuire pendant 50 minutes.

Pendant la cuisson, je prépare le sirop :

  • 50 g de sucre blond de canne AB
  • 50 g d’eau

Je porte à ébullition l’eau et le sucre et je réserve jusqu’à la sortie du four de la galette.

Avec un pinceau, je badigeonne le dessus de la galette avec ce sirop.

C’est prêt !

Galette poire chocolat

 

galette poire chocolat

Nous l’avons dégustée encore un peu tiède, avec un verre de cidre pour certains et un verre de jus de poires pour les autres (les enfants et moi !).

7 Comments

  1. Je trouve honteuse ta première phrase, un manque de respect vis à vis des pauvres dessinateurs humoristiques abattus froidement par des lâches. Si tu n’apprécies pas aie au moins l’intelligence de respecter les familles endeuillées qui elles savent ce qu’elles sont et ce qu’elles ont perdu.
    Ca se passe de commentaire mais je pense que les gens sauront apprécier à sa juste valeur… MOI JE SUIS CHARLIE

  2. Pingback: Tarte caramel aux fruits secs [CAP Pâtisserie] - La Cuisine de Niya

Laisser un commentaire